Et mes enfants ? Peuvent-ils manger « Low Carb » ? (1/2)

De nos jours, le surpoids et l’obésité infantile (ou de l’adolescent) devient un réel problème. Beaucoup d’entre vous se demandent comment nourrir leurs enfants sans leur donner trop de glucides mauvais pour leur santé.

Mais peut-être vous demandez vous simplement si vous devez préparer 2 repas différents chaque soir pour votre famille ? un pour vous et un pour vos enfants ?

Rassurez-vous, leur santé bénéficiera grandement d’une réduction de leur consommation de sucre et de féculents, en particulier de ce qu’on appelle la « malbouffe ».
Je ne saurais trop insister sur l’importance d’une alimentation naturelle, préparée à la maison, à partir d’aliments non transformés et non industriels, pour la santé et le développement de nos enfants.

Les principales sources de glucides devraient être les légumes, les noix, les produits laitiers et les baies (fruits rouges et fruits noirs), riches en vitamines, minéraux, fibres et antioxydants. Les enfants doivent recevoir tous les nutriments nécessaires à la croissance de leur corps, mais peuvent facilement se passer des sucres et des glucides malsains de l’alimentation moderne. C’est très simple et cela se fait essentiellement en supprimant la malbouffe industrielle et transformée de leur régime alimentaire.

De délicieux repas, riches en nutriments et ressourçant

Le but est de leur donner à manger de délicieux repas, riches en nutriments et ressourçant. Une alimentation saine ne devrait pas contenir de sucres, de céréales, ni de collations riches en glucides. Un régime pauvre en glucides consiste à revenir à l’essentiel – viande, légumes, fruits à faible teneur en sucre, graines, noix et graisses saines. La vraie nourriture, riche en bons nutriments, est une nourriture simple, préparée à la maison.

Dans cet article, vous trouverez:
-Pourquoi la santé des enfants bénéficie-t-elle aussi d’une alimentation faible en glucides ?
-Briser les mythes concernant une alimentation pauvre en glucides pour les enfants.

Pourquoi nos enfants vont-ils bénéficier d’une alimentation faible en glucides ?

Tous les enfants bénéficieront de l’abandon de la malbouffe, de la réduction du sucre, des glucides ultra-transformés et de leur consommation de céréales, blés et autres féculents.  Dés que l’on commence à diversifier leur alimentation, les enfants consomment de plus en plus de sucre et ce, pendant toute leur vie. Ce n’est pas bon pour leur santé et nous leur inculquons de mauvaises habitudes alimentaires.

Une alimentation faible en glucides et pas d’une alimentation sans glucide !

Le repas de nos enfants devraient provenir essentiellement d’aliments entiers, non transformés, dont la teneur en glucides est naturellement faible, comme les légumes, les fruits, les viandes et le poisson, les noix. Lorsque nous basons les repas de nos enfants sur de vrais aliments entiers, notre façon de les alimenter devient automatiquement faible en glucides par défaut.

S’ils ont un poids santé, nous n’avons pas besoin d’être extrêmement stricts en ce qui concerne l’apport en glucides dans l’alimentation des enfants, car leurs cellules sont généralement plus sensibles à l’insuline que celles des adultes. Leur corps peut traiter les sucres et les glucides denses en nutriments plus efficacement que le nôtre.  Par contre, le régime alimentaire des enfants en surpoids gagnera à être contrôlés plus étroitement pour améliorer leur santé.

Des études (1) ont montré que les enfants qui suivent un régime « faible en glucides et riche en graisses » (Low Carb High Fat ou LCHF) perdent plus de poids et gardent ensuite leur poids santé plus facilement que ceux qui suivent un régime « pauvre en graisse et hypocalorique ». De plus, ces enfants se sentent plus rassasiés, plus longtemps et n’ont pas besoin de grignoter entre les repas.

Briser les mythes concernant l’alimentation faible en glucides chez nos enfants

Si vous êtes nouveau ici, et que vous êtes parent, vous vous demandez peut-être si une alimentation faible en glucides est judicieuse pour vos enfants.

Voici les questions que beaucoup de parents se posent avant d’envisager une alimentation faible en glucides à la maison :

  • Les enfants qui ont une alimentation à faible teneur en glucides manqueront-ils de nutriments d’essentiel pour leur croissance ?
  • Pourraient-ils subir une carence ?
  • Les enfants ont certainement besoin de glucides pour avoir de l’énergie, non ?
  • Et pourquoi les enfants devraient-ils être limités, pourquoi devrait-on les « priver » ?

Comme les adultes, tous les enfants bénéficieront grandement d’une consommation de vrais aliments non transformés et d’une réduction du sucre, des céréales (et plus particulièrement du blé) et des glucides en général dans leur alimentation.

Cependant, notre culture moderne (et l’industrie agroalimentaire en particulier) prône les féculents à tous les repas – et le simple fait de mentionner la consommation d’aliments faibles en glucides pour les enfants en pleine croissance peut semer la panique chez certaines personnes.

Dans cet article, nous examinons à la loupe les dix mythes les plus répandus et découvrons la vérité sur le Low Carb pour les enfants.

10 mythes sur le Low Carb pour les enfants.

♦Manger peu de glucides va freiner la croissance de mes enfants.

Sachez une chose : il n’y a aucune vitamine, aucun minéral ni aucun micronutriment essentiel dans les glucides/féculents que vos enfants ne peuvent obtenir dans d’autres aliments pour nourrir leur corps en croissance. Et les autres sources de nutriments sont généralement de bien meilleure qualité !

N’oubliez pas que la nourriture glucidique (sucre, friandises, sodas, pain, pâtes, riz, gâteaux, viennoiseries…) est vide sur le plan nutritionnel, alors que la vraie nourriture (légumes, viande, poisson, beurre, noix, œufs, quelques fruits) contient tout ce dont leur corps a besoin pour les aider à grandir.

De plus, des études ont montré qu’une élévation chronique de la glycémie causée par une alimentation riche en glucides peut être très néfaste pour la croissance des enfants ainsi que pour leur état d’énergie et leur humeur.

♦Mes enfants se sentiront affamés si leurs repas ne sont pas supplémentés avec des féculents.

La théorie de la supplémentation des repas avec des féculents pour réduire la faim est l’un des arguments favoris contre la réduction des glucides (et aussi celui des industriels qui vous vendent ces produits).

Les aliments à base de féculents, ingrédients de base de la nourriture de nombreux ménages de nos jours, ne contiennent pas de nutriments. Ils remplissent l’estomac sur le moment mais ne contiennent pas d’élément nutritionnels pour le corps. Ils élèvent fortement la glycémie, le taux d’insuline dans le sang et peu de temps après, la faim se fait déjà sentir.

C’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes la génération la plus suralimentée mais la plus mal-alimentée de l’histoire. En effet, les féculents donnent du volume aux repas mais ils ne gardent pas rassasiés bien longtemps. Vous avez déjà eu faim une heure après un copieux repas de pâtes, ou après avoir trop mangé dans un fast food ? Oui ? Moi aussi !

Bien que les enfants tolèrent souvent mieux les glucides que les adultes, leur donner des aliments riches en glucides tout au long de la journée ne les maintiendra pas rassasiés. Ils connaîtront des pics de sucre et des manques de sucre, ce qui les rendra plus affamés que s’ils avaient mangés de vrais aliments. Et en plus ils seront victimes d’humeurs instables.

♦Sans féculent et sans sucre, mes enfants seront incapables de réfléchir correctement.

On a beaucoup écrit que le cerveau a besoin de glucose pour fonctionner.  C’est préoccupant, particulièrement quand vous savez que vos enfants doivent se concentrer à l’école. Cependant, il ne s’agit que d’une demi-vérité.  Certaines parties du cerveau n’utilisent que le glucose comme carburant.  D’autres fonctionnent très bien avec les cétones qui sont produites avec un régime alimentaire faible en glucides.  Aucun glucide n’est un aliment essentiel pour le corps.  Ce dernier arrive très bien à produire lui-même tous les glucides dont il a besoin pour fonctionner.

Nous parlons ici d’une alimentation faible en glucides et non « sans glucide» – et les enfants Low Carb obtiennent tous les glucides dont ils ont besoin dans leur nourriture basée sur les aliments bruts, non transformés (légumes, fruits, protéines, noix – et produits laitiers s’ils les tolèrent).

Rappelons également que certaines études récentes indiquent que le sucre peut en réalité compromettre l’apprentissage et la mémoire (2), ainsi que la capacité de faire face au stress. Les humeurs instables des enfants nourris avec des aliments glucidiques tout au long de la journée sont les vrais responsables de l’incapacité de ces enfants à réfléchir correctement et de leur impossibilité de se concentrer à l’école.

♦Les enfants ont besoin de glucides pour avoir de l’énergie

C’est un mythe particulièrement étrange, car toute nourriture nous donne de l’énergie, que ce soit des glucides (sucres, féculents), des protéines (viandes, poissons, produits laitiers…) ou des lipides (matières grasses). Les aliments riches en glucides donnent certes à vos enfants de l’énergie, mais elle est de courte durée et rapidement suivis d’une saute d’humeur et d’une fringales de sucre.

Les mangeurs difficiles

Les enfants qu’on pourrait qualifier de « mangeurs difficiles » sont particulièrement enclins à cela, car ils mangent préférentiellement des aliments transformés qui ne sont guère nourrissants, comme des yaourts aromatisés, des crèmes dessert, des chips, des barres de céréales et des gâteaux, et finissent par sauter les repas essentiels composés de vrais aliments.

Lorsque vous diminuez les quantités de glucides dans les assiettes de vos enfants, ils évitent les crises d’hyper et/ou d’hypoglycémie. Leur énergie et leur humeur sont finalement plus stables.

♦Les enfants ont des besoins nutritionnels différents

Les corps des enfants grandissent et, bien entendu, ils ont des besoins nutritionnels différents de ceux des adultes.

Les enfants ont besoin de vraie nourriture. Ils ont besoin de bonnes graisses – qui les rassasient plus longtemps, contiennent des acides gras essentiels et fournissent les vitamines liposolubles A, D, E et K. Ils ont besoin de protéines, ce qui les aide à développer leurs muscles en pleine croissance. Et ensuite oui, oui, les enfants ont besoin de glucides – mais pas autant qu’on ne le pense habituellement. Tous les glucides et les fibres dont ils ont besoin se trouvent dans les légumes, les fruits, les noix et les produits laitiers.

A contrario, bourrer les enfants d’aliments à base de féculents et de sucre, lourds et transformés, ne leur donne aucun bénéfice. Le seul bénéfice pourrait éventuellement se retrouver dans votre portefeuille… Et encore, rien n’est moins sûr, jetez donc un coup d’œil à cet article (lien à venir) à propos du faible coût d’une alimentation faible en glucides.

♦Il ne faut pas supprimer complètement un groupe d’aliments

Nous nous sommes déjà exprimées sur ce point plus haut.  Mais cela vaut la peine d’être répété.  Ici, nous préconisons un faible taux de glucides, et non «pas de glucides du tout». Aucun groupe d’aliments n’est éliminé. Les principales sources de glucides sont les légumes en abondance, les noix, les produits laitiers et les petits fruits rouges et noirs, les autres fruits peu riches en glucides mais riches en vitamines, en minéraux, en fibres et en antioxydants.

Les enfants peuvent recevoir tous les nutriments nécessaires à la croissance de leur corps sans les sucres et les glucides de l’alimentation moderne. En évacuant la malbouffe et en supprimant les aliments transformés de leur régime alimentaire, on se concentre sur les vrais aliments complets (graisses saines, légumes frais et protéines de bonne qualité).  Les enfants deviennent des « mangeurs Low Carb » sans même que vous y pensiez.

Les priver du plaisir de manger des choses sucrées ?

Oui mais c’est les priver du plaisir de manger des choses sucrées tout de même ? Les enfants mangent des sucreries, c’est dans l’ordre des choses non ?

Non, non, ce n’est pas normal d’en manger chaque jour.  Du temps de nos (arrières) grands-parents, les sucreries et gâteaux étaient réservés aux seuls jours de fêtes. Ils étaient relativement rares sur les tables.  Quand mes 4 enfants étaient encore à la maison, j’avais pour habitude de garder les boissons sucrées, gâteaux, crèmes glacées et sucreries, en petites quantités, pour les fêtes et les anniversaires.  Les jours de fêtes étaient d’autant plus appréciés par ma famille qu’on y mangeait des friandises exceptionnelles.

Vous ne priverez aucunement vos enfants en leur donnant une alimentation faible en glucides et riche en bons nutriments.  Il existe sur le net (et ici – lien à venir) un tas de recettes de friandises faibles en glucides cuisinées à la maison et avec lesquelles ils se régaleront tout autant que vous.

♦Manger gras fera grossir mes enfants

En fait c’est plutôt l’inverse. Les glucides affectent la glycémie, favorisent la production d’insuline dans le sang et le stockage des graisses. Les lipides influencent très peu la production d’insuline.

Inciter les enfants en surpoids à suivre un régime hypocalorique pauvre en graisses est une grave erreur et peut détraquer leur corps. Ces régimes ne fonctionnent pas, c’est maintenant prouvé. Les produits à faible teneur en matières grasses (produits lights) sont généralement riches en sucre ajouté (pour leur donner du goût).

Les études les plus récentes montrent que ce sont les glucides qui rendent gras.

Les graisses saines sont essentielles pour

  • la production d’hormones,
  • un bon fonctionnement du cerveau,
  • un développement optimal des tissus et des cellules de notre corps. Les enfants ont particulièrement besoin d’acides gras de type oméga-3 pour le développement de leurs yeux et de leur cerveau.
  • le contrôle de l’appétit et à l’absorption des si importantes vitamines liposolubles (A, D, E et K).

Choisissez préférentiellement de l’huile d’olive, du beurre frais, de l’huile de noix de coco, du poisson gras, des noix, des œufs et de la viande.  Encouragez vos enfants à manger leurs légumes en y ajoutant du beurre, du fromage râpé, de la vinaigrette, de la mayonnaise maison, des huiles saines.  Évitez les huiles de graines (tournesol, colza, maïs, soja, arachide…) qui sont inflammatoires et incroyablement transformées.

♦C’est impossible de manger faible en glucide à l’école

Si votre enfant doit manger à la cantine le midi, c’est compliqué de bénéficier de repas faibles en glucides.

Demandez à l’école si un coin-repas est prévu pour les enfants qui apportent leur déjeuner de la maison. Dans ce cas, vous pourriez lui préparer une « lunch-box » faible en glucides.

Si le coin “lunch-box” n’est pas disponible à la cantine, c’est à la maison que nous équilibrerons son alimentation.  Cuisinons à notre famille des repas faibles en glucides. Veillons à ce que le petit déjeuner le soit aussi. Donnons des collations faibles en glucides : morceaux de fruits, noix, amandes, petits cubes de fromage, de jambon.

♦Mes enfants ne mangeront pas assez de fruits

Les enfants ont surtout besoin de légumes qui regorgent de fibres, de vitamines, de minéraux, d’oligo-éléments, d’antioxydants et d’autres composés favorisant la santé. Mais beaucoup de parents se plaignent que leurs enfants ne les aiment pas. Ils préfèrent les fruits à chaque fois.

Le problème est que les fruits et les légumes ne doivent pas être considérés comme équivalents.

Les fruits sont incroyablement riches en glucides, en particulier en fructose. Ils doivent donc être limités à quelque quartiers par jour.  Plus particulièrement, nous ne devrions manger que des fruits entiers, jamais boire du jus de fruit – même faits maison- ni des fruits séchés.

Encourager les enfants à manger plus de légumes

Optez pour des fruits moins sucrés, tels que des fraises, framboises, myrtilles, groseilles, melons, pastèques.  Evitez les fruits très riches en sucre, tels que l’ananas, la mangue, le raisin.

Pour encourager les enfants à manger plus de légumes, voici quelques astuces que vous pouvez essayer ici :

  • les dissimuler dans la nourriture faible en glucides qu’ils apprécient (faire des galettes de légumes avec de la poudre d’amande, par exemple),
  • aromatiser les légumes avec de délicieuses sauces à faible teneur en glucides (sauce Alfredo, sauce tomate, vinaigrette, mayonnaise maison),
  • y ajouter du beurre, de la crème, ou encore de leur faire découvrir des épices douces (paprika, curry doux, muscade, cumin…)

♦Les enfants ne devraient jamais suivre un régime

Je suis d’accord avec ça, et nos enfants ne devraient jamais manger des produits qui peuvent nuire à leur santé.  Comment appeler ces “substances comestibles” industrielles, transformées et/ou riches en sucres, des aliments ? Les aliments sont sensés nous garder en santé, pas nous rendre malade.

Guider nos enfants vers une alimentation à faible teneur en glucides ne consiste pas à les mettre au régime. C’est, au contraire, leur apprendre à manger pour qu’ils puissent garder une excellente santé toute leur vie. Ils doivent manger une nourriture vraie et naturelle, délicieuse et riche en nutriments pour leur corps en croissance.

Il est temps de reprendre notre santé et celle de nos enfants en main !

Mes sources pour cet article :

Les pages consacrées aux enfants élevés en Low carb du site “Ditch the Carbs” de Libby Jenkinson.  Libby est Australienne, pharmacien et coach en santé. J’adore son travail sérieux et fiable et j’ai plaisir à vous le traduire et à le partager.

(1)https://www.dietdoctor.com/a-low-carb-diet-superior-for-overweight-children-once-again

(2)https://www.verywellmind.com/how-sugar-affects-the-brain-4065218

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •